Porte blindée : la qualité d’une serrure est primordiale

Comme on a l’habitude de le dire une chaîne ne vaut que par la résistance du plus faible de ses maillons. Cela se vérifie parfaitement pour une porte blindée. La résistance de la porte blindée en elle-même n’est rien si les autres éléments essentiels à son bon fonctionnement ne sont pas eux-mêmes résistants. Une porte blindée c’est en fait un ensemble de trois éléments qui doivent être tous de même qualité et la serrure est la pièce majeure du dispositif.

La porte blindée est un mur

L’immense majorité des effraction se fait par la porte d’entrée principale. Une porte pas assez sécurisée est relativement facile à ouvrir. On peut forcer la serrure, utiliser un pied de biche pour écarter la porte de ses montants et même utiliser une hache pour la fendre. Si elle est mal conçue il est possible de la faire sortir de ses gonds. La porte blindée doit retarder le plus possible les travaux d’effraction. Après quelques minutes de tentatives infructueuses le malfrat s’enfuira par peur de l’arrivée de la police. Si cela vous arrive faites appel à notre service dépannage Lyon.

Le châssis relie aux murs

Le châssis de la porte blindée ce sont en fait les montants de la porte normale. Pour une porte blindée c’est un cadre métallique qui est solidement fixé aux murs de l’appartement ou de la maison. Le serrurier Lyon vous confirmera que c’est une pièce très importante du dispositif de sécurité car c’est le châssis qui solidarise la porte blindée aux murs et c’est lui qui porte les gonds sur lesquels la porte blindée va pivoter.

La serrure sécurise le tout

Si il est impossible de s’attaquer au châssis et qu’il est très difficile de forcer la porte c’est donc bien à la serrure que l’on risque de s’en prendre. C’est elle qui peut être considérée comme le maillon faible de la chaîne. Il faut donc tout entreprendre pour qu’elle ne le soit pas. Si ça l’est il vous faudra solliciter un dépannage serrurier.

Tout d’abord elle doit être au minimum de type 3, 5 et même 7 points si sa taille dépasse 2,10 mètre. Ces points sont des ancrages dans le châssis qui rendent la porte inamovible. Idéalement les points de fermeture doivent être répandus tout autour des côtés de la porte. La nature du sol ne le permet pas (sol meuble, chauffage au sol, etc.) on n’utilisera que des points hauts et latéraux. Ensuite le verrouillage doit être effectué en un seul tour de cylindre, ou de clef. Les pênes qui s’engage dans le dormant (châssis) doivent être des crochets de longueur suffisante. Le cylindre doit être protégé par une rosace, ancrée à l’intérieur de la porte, pour empêcher l’arrachage et le perçage. Psychologiquement il sera bon qu’aucune vis n’apparaisse sur la façade de la porte.